BERRIAK

1936-1937: Brigades internationales en Euskadi

Une des histoires les plus méconnues que celle des Brigadistes Internationaux Antifascistes en Euskadi de 1936-1937
logo-Bizkaia_horizontal

Ils étaient près de 200 volontaires, d’environ 20 nationalités, quelques enfants d’immigrant.e.s qui sont revenus pour combattre le fascisme, sur la terre de leurs ancêtres :
La Pologne, l’État français, l’État Belge, l’Allemagne, la Suisse, la Tchécoslovaquie,
l’Irlande, la Hongrie, l’URSS, l’Italie, le Portugal, la Bulgarie, la Serbie, la Lituanie, la Roumanie,
l’Estonie, Cuba, l’Uruguay, le Venezuela…

Ils ont eu deux sièges à Bilbao (bureaux de recrutement), ont été intégrés dans des bataillons de Miliciens et Gudaris (formaient ainsi une partie de l’Euzko Gudarostea) et ont combattu à : Behobia, Irun, Donostia, Elgeta, Eibar, Bizkargi, Lamiako, Bilbo….
L’histoire de cette solidarité est très méconnue, puisque le gouvernement républicain espagnol ne les reconnaît pas comme unité des « Brigades Internationales » jusqu’à octobre 1936 et son apport pour la défense de l’Euskadi reste occulte.
Comme nos Miliciens et Gudaris, ils sont morts dans des combats, ont été blessés, prisonniers, sont passés par des camps de concentration, ont poursuivi la guerre dans d’autres points de l’État espagnol puis ont fini par combattre pendant la Seconde Guerre mondiale. Le 28 octobre 1938 ils furent dissous et renvoyés à Barcelone officiellement.

Pour tous, notre reconnaissance éternelle

Share This:

Attention, les commandes ne peuvent pas être de moins de 5 € Rejeter