BERRIAK

Kurdistan : mise au point antifasciste.

Depuis le 20 janvier et le déclenchement de l’opération « rameau d’olivier », Erdogan a envoyé l’armée turque et ses supplétifs de l’ASL sur Afrine. Comme on pouvait s’y attendre de la part des forces impérialistes en présence, il n’y eut aucun soutien pour leurs « alliés » alors même qu’il y a peu, ces derniers étaient encore encensés lorsqu’ils donnaient leur vie à Raqqa ou à Kobané. Ainsi Poutine retira immédiatement ses troupes situées entre Afrine et Azaz pour laisser le champ libre aux turcs épaulés par plusieurs groupes djihadistes et salafistes. De son côté Macron qualifia nos camarades de « potentiels terroristes » allant jusqu’à légitimer les bombardements et l’élimination des combattants YPG/YPJ. Les USA, s’ils ont « dénoncé » cette intervention, n’ont entrepris aucune opération militaire ou diplomatique pour empêcher leurs alliés de l’OTAN de massacrer les habitants et les combattants d’Afrine. L’assassin Erdogan et ses amis djihadistes pouvaient ainsi opérer en toute impunité. Après avoir fait le sale boulot pour tout le monde en ayant combattus glorieusement Daesh, nos camarades kurdes, soutenus par le bataillon international de libération se trouvent désormais seuls.

Évidemment, l’opportunisme étant le seul principe immuable de la politique étrangère française, on ne saurait être surpris de ces multiples retournements consistant à glorifier puis fustiger les combattants kurdes au grès de l’intérêt qu’il y en a à en tirer. Dans ce cas, on passe rapidement du statut de résistants à celui de “potentiels terroristes”, Macron n’hésitant pas à sacrifier son honneur sur l’autel de ses intérêts. Néanmoins, d’autres prises de positions nous surprennent, notamment celles qui, dans une posture manichéenne, consistent à opposer les bombardements de la Ghouta à ceux d’Afrine et à diffuser dans le même temps un discours hostile aux kurdes des YPG/YPJ. Ces positions, qui rejoignent celles des pires torchons de la presse d’État, sont défendues par certaines tendances de l’extrême-gauche et relayées par Lundi Matin.

Sarah Kilani, en chef de file de ces idiots utiles, présente dans un article daté du 28 février dernier, Jean-Pierre Filiu comme auteur de référence sur le Moyen-Orient. Cet ancien membre du cabinet de Jospin entre 2000 et 2002 est aussi connu pour ses attaques répétées contre le mouvement révolutionnaire kurde, ce qui le conduit à certains arrangements avec la réalité (pour plus de détails voir http://www.kedistan.net/2017/…/21/tout-le-monde-deteste-pkk/). S’en suit alors la publication de plusieurs articles (dans le numéro #135) et notamment l’un d’entre eux s’intitulant « lettre à la ghouta », dans lequel, sans le nommer, Kilani qualifie au mépris de la réalité le PYD de « parti issu de la tradition stalinienne qui en a conservé tous les réflexes ». On trouve encore ce type d’attaque dans l’interview d’une « exilée kurde » d’Alep, dressant un portrait des YPG/YPJ raccord avec la propagande turque de ces derniers jours et servant de socle discursif pour légitimer les massacres d’Afrine.

Ce fétichisme absolu de la révolution syrienne de 2011, au mépris de l’évolution des rapports de force qui la structurent, conduit inéluctablement à apporter un soutien à des groupes salafistes tel que Jaych-al-Islam ou même au conglomérat que constitue Faylaq-al-Rahman. Ces compromissions idéologiques face aux projets politiques réactionnaires de ces groupes armés qui restent très majoritaires à la Ghouta laissent place à des condamnations péremptoires lorsqu’il s’agit de qualifier le PYD de « stalinien » alors même que ce dernier porte et diffuse un projet révolutionnaire.

Cette offensive idéologique dans le camp révolutionnaire, nous devons la combattre. Nous pensons que la seule position cohérente consiste à exiger la fin des bombardements en Syrie. Nous devons aussi et surtout soutenir la seule expérience révolutionnaire qui rejoint nos positions dans la région : le projet confédéral du Kurdistan et ses dimensions autogestionnaires, féministes et écologiques qui est actuellement abandonné de toute part et assailli par les attaques des chiens d’Erdogan et de nos supposés « camarades ».

Action Antifasciste NP2C, Ipeh Antifaxista

#kurdistan #ghouta #pyd #afrin #turquie #erdogan #ypg #ypj #asl #syrie #akp #poutine #otan #nato #ocalan #rojava #syria

Share This:

Attention, les commandes ne peuvent pas être de moins de 5 € Rejeter