Soutenir IpEH Antifaxista.
Mascotte IpEH Antifaxista.

Actualité

Pays Basque

Urrugne : nouveau crime policier ?

Le journal Berria a révelé la mort d'un jeune, Bader Idrissi, la semaine dernière à Urrugne (Behobie) des mains de la police.
Le taser serait l'arme de ce nouveau crime policier.
Après 3 jours de coma, il est mort samedi dernier à l'hôpital de Bayonne.La famille a révélé l'affaire aujourd'hui.
Une marche silencieuse était organisée samedi prochain à 15h00 mais interdite par le maire.

Stop aux violences policières !

TASER

 

Baiona : rassemblement "Ongi etorri errefuxiatuak".

Nous mettons l'appel d'Etorkinekin, suite à leur demande auprès de la capab et qui est à ce jour restée lettre morte.😡

Un rendez-vous important à inscrire sur vos agendas :

jeudi 18 octobre sur la place de la Liberté (place de la Mairie) à Bayonne à 18 heures.

Solidarité : Aide aux migrant.e.s de Bayonne.

Des maraudes pour les exilé.e.s, qui passent à Bayonne, sont mises en place depuis une semaine.La situation est catastrophique. Il y a des jeunes femmes avec des nourrissons, beaucoup de mineurs, des femmes, des hommes, qui sont à la rue, dans l'attente. On manque de tout pour les aider. De bras pour prêter main forte et de tout ce qui est répertorié dans la liste ci-dessous :

- pulls, manteaux, imperméables-cirés
- chaussettes (chaudes de préférence)
- gants, écharpes, bonnets (très demandés)
- brosses à dent et dentifrices (go braquer vos dentistes et leurs mini tubes)
- couches, lingettes, vêtements chauds bébés, écharpes de portage
- serviettes hygiéniques
- couvertures, plaids
- couvertures de survie
- bâches
- sacs à dos
- Thermos
- assiettes creuses / bols et couverts en plastique mais non jetables (à tous les parents dont les enfants mangent dorénavant dans des "assiettes de grands" filez-nous leurs anciennes collec en plastique!)
- Tupperware
- Batteries portables

En bouffe: riz, sauces tomates aux légumes ou bolognaise sans porc (bien vérifier les étiquettes, conserves de lentilles, patates...

Si vous avez un garage / local dans Bayonne, un espace de stockage serait cool!

 

Bayonnais.e.s et alentours, partagez, diffusez, donnez, agissez: nous sommes face à une catastrophe dont personne ou pas grand monde ne parle.

Un rdv quotidien est donné pour les maraudes.
Il sera à la place des Basques (Bayonne) de 19:00 à 21h00.
Pour les novices, pas de problème, des personnes vous accompagneront et renseigneront.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dépot provisoire : local des prisonnier.e.s politiques Basque à la place St André de Bayonne.

Une association s'est montée en complement de celle qui aide deja les refugié.e.s comme Etorkinekin ou la Cimade.

L'association Diãkité est un groupement de citoyens solidaires qui militent pour le respect de l'imprescriptible humain. Nous défendons: le respect du principe de fraternité; le respect de la femme; le respect de l'intérêt supérieur de l'enfant; le respect du réfugié et du demandeur d'asile; le respect de la personne malade; Pour cela: - nous faisons des maraudes à la place des basques pour aider les exilés en transit; - nous les accueillons en leur fournissant à manger, à boire et des vêtements chauds; - nous leur expliquons quels sont les droits et libertés auxquels ils ont accès en France; Nous plaidons pour que l'État se soumette au respect absolu des droits fondamentaux reconnus aux personnes et dénonçons l'absentéisme des autorités. Il n'y pas d'humain invisible.

ONGI ETORRI ERREFUXIATUAK !

REFUGEES WELCOME !

Gudari eguna 2018

1975 * 2018 🌹 Gudari Eguna Irailak 27 Septembre, Euskal Herria. Comme chaque année, le 27 septembre, Gudari Eguna célèbrera les combattant.e.s basques. En 1975, le 27 septembre devenait une date symbolique pour le peuple basque. Ce jour-là, les militants d'ETA Jon Paredes "Txiki" et Angel Otaegi étaient fusillés par un peloton d'exécution franquiste après une condamnation des tribunaux espagnols. Depuis, chaque année, le rendez-vous est donné en mémoire aux combattant.e.s mort.e.s pour le pays Basque. Oroimena, duintasuna ta borroka

Un leader fasciste détenu au Baztán avec des armes puis remis en liberté.

José Ignace Irusta, leader de Phalange Vasconavarra et condamné pour des actes violents commis au nom de Phalange et Tradition, a été arrêté par la Garde civile la semaine passée dans le Baztan et a été découvert quelques armes. Il se trouve déjà libre.

36326986 10214719429197639 666511471877816320 n

Comme l'indique Hale Bedi Irratia, le leader de Phalange Vasconavarra, José Ignace Irusta Sanchez, a été arrêté le vendredi 22 juin par la Garde civile dans le Baztan et des heures après déjà il e trouvait en liberté.La Garde civile a arrêté Irusta pour un "délit présumé de possession illicite d'armes et d'incitation à la haine et la violence contre divers collectifs à travers des réseaux sociaux".

Récemment, à Gasteiz, diverses attaques s'étaient prodJosé Ignace Irusta, leader de Phalange Vasconavarra et condamné pour des actes violents commis au nom de Phalange et Tradition, a été arrêté par la Garde civile la semaine passée dans le Baztan et a été découvert quelques armes. Il se trouve déjà libre dans la rue. uites contre des collectifs de mouvement populaire : hale Bedi, Martxoak 3 …. La propre Phalange Vasconavarra s'attribuait être les auteurs des attaques à travers des réseaux sociaux.

Selon la propre Garde civile, Irusta avait répandu à travers de quelques profils des réseaux sociaux Twitter et Facebook une grande quantité de publications de contenu violent dans celles qui étaient incitées d'une manière claire et directe à la haine et à exercer la violence contre les migrants, les homosexuels, les Juifs ou les féministes. Ces menaces ont été réalisées depuis les comptes que maniait supposément le propre leader de la Phalange Vasconavarra.

Au moment de son arrestation, le chef de Phalange Vasconavarra portait sur lui une arme courte prête à faire feu et ils ont trouvé dans un hameau un petit arsenal composé par trois armes longues, inclus un cetme, un fusil d'assaut. Selon les images répandues par la propre Garde civile, Irusta aurait aussi une fausse plaque de police.

36376815 10214719429317642 8381999711778766848 n

La titulaire du Tribunal d'Instruction numero 1 d'Iruñea a convenu de sa remise en liberté conditionnelle le temps de l'instruction pour les faits et délits qui peuvent aller au total jusqu'à 7 ans de prison : à peine a-t-il passé 24 heures en garde à vue.Irusta, au surnom de "barbes", a été condamné par l'Audience Nationale en juillet 2015 à deux ans de prison. Les juges lui ont imposé la plus haute peine pour la "spéciale gravité" de sa conduite, "caractérisée par l'exhibition de l'intolérance et d'un mépris à la reconnaissance de la hain contre ceux qui ont violemment souffert de cette intolérance idéologique".

Iturria : hale Bedi

video :

https://youtu.be/B8ZEGG_C520

 

Page 1 sur 8