Soutenir IpEH Antifaxista.
Mascotte IpEH Antifaxista.

Actualité

Pays Basque

Un leader fasciste détenu au Baztán avec des armes puis remis en liberté.

José Ignace Irusta, leader de Phalange Vasconavarra et condamné pour des actes violents commis au nom de Phalange et Tradition, a été arrêté par la Garde civile la semaine passée dans le Baztan et a été découvert quelques armes. Il se trouve déjà libre.

36326986 10214719429197639 666511471877816320 n

Comme l'indique Hale Bedi Irratia, le leader de Phalange Vasconavarra, José Ignace Irusta Sanchez, a été arrêté le vendredi 22 juin par la Garde civile dans le Baztan et des heures après déjà il e trouvait en liberté.La Garde civile a arrêté Irusta pour un "délit présumé de possession illicite d'armes et d'incitation à la haine et la violence contre divers collectifs à travers des réseaux sociaux".

Récemment, à Gasteiz, diverses attaques s'étaient prodJosé Ignace Irusta, leader de Phalange Vasconavarra et condamné pour des actes violents commis au nom de Phalange et Tradition, a été arrêté par la Garde civile la semaine passée dans le Baztan et a été découvert quelques armes. Il se trouve déjà libre dans la rue. uites contre des collectifs de mouvement populaire : hale Bedi, Martxoak 3 …. La propre Phalange Vasconavarra s'attribuait être les auteurs des attaques à travers des réseaux sociaux.

Selon la propre Garde civile, Irusta avait répandu à travers de quelques profils des réseaux sociaux Twitter et Facebook une grande quantité de publications de contenu violent dans celles qui étaient incitées d'une manière claire et directe à la haine et à exercer la violence contre les migrants, les homosexuels, les Juifs ou les féministes. Ces menaces ont été réalisées depuis les comptes que maniait supposément le propre leader de la Phalange Vasconavarra.

Au moment de son arrestation, le chef de Phalange Vasconavarra portait sur lui une arme courte prête à faire feu et ils ont trouvé dans un hameau un petit arsenal composé par trois armes longues, inclus un cetme, un fusil d'assaut. Selon les images répandues par la propre Garde civile, Irusta aurait aussi une fausse plaque de police.

36376815 10214719429317642 8381999711778766848 n

La titulaire du Tribunal d'Instruction numero 1 d'Iruñea a convenu de sa remise en liberté conditionnelle le temps de l'instruction pour les faits et délits qui peuvent aller au total jusqu'à 7 ans de prison : à peine a-t-il passé 24 heures en garde à vue.Irusta, au surnom de "barbes", a été condamné par l'Audience Nationale en juillet 2015 à deux ans de prison. Les juges lui ont imposé la plus haute peine pour la "spéciale gravité" de sa conduite, "caractérisée par l'exhibition de l'intolérance et d'un mépris à la reconnaissance de la hain contre ceux qui ont violemment souffert de cette intolérance idéologique".

Iturria : hale Bedi

video :

https://youtu.be/B8ZEGG_C520